Mons-Centre Près de 20 % des Honnellois n’ont toujours pas accès au réseau haut débit

Faire ses courses en ligne, surfer sur ses sites préférés ou aller sur les réseaux sociaux fait partie du quotidien de tous, sauf à Honnelles. Les problèmes liés aux raccordements à Internet sont récurrents dans la commune de Bernard Paget (PS). "C’est vrai que nous sommes une commune rurale avec un certain nombre de personnes âgées qui n’ont pas forcément besoin d’Internet, mais dans certains nouveaux lotissements, il y a des gens de la nouvelle génération avec des enfants à l’université ou ce genre de choses" , débute le bourgmestre. "Ils ont besoin d’Internet. Ces gens-là me contactent régulièrement et nous relayons à chaque fois ces demandes aux instances supérieures."

La faute à quoi ? Simplement parce que les fournisseurs d’Internet n’ont pas nécessairement de grands intérêts à venir investir dans des infrastructures à Honnelles. "Si nous avions un lotissement de 1.000 habitations avec un taux d’inscriptions aux services Internet de 99 %, il y aurait des travaux qui auraient été effectués. Chez nous, il y a certaines rues où il n’y a que 3 ou 4 personnes intéressées par cela. J’avais déjà écrit au ministre il y a deux ans en disant que si les autorités avaient eu la même attitude il y a 100 ans, nous n’aurions toujours ni l’eau ni l’électricité à certains endroits."

Les 1.000 habitants (20 % de la population) encore privés d’une connexion à haut débit voient cependant bientôt le bout du tunnel. "Il y a deux ans, nous avions 55 % de ménages disposant d’Internet à haut débit. Avec les multiples interventions qui ont été faites, nous tournons maintenant à près de 80 %. Les améliorations se font en petites phases mais elles sont réelles. Il y a d’ailleurs de nouveaux travaux qui vont être entrepris à Roisin et à Autreppe. Tous les trois mois, j’annonce systématiquement au conseil communal les différents travaux qui vont être faits. En 2019, nous espérons donc atteindre un taux de 90 % de citoyens disposant d’une connexion haut débit", se réjouit Bernard Paget.

La semaine dernière, Benjamin Lambourg, le président du MR Honnelles, a lui aussi interpellé le ministre de l’Agenda numérique, Alexander De Croo, à l’occasion de sa venue à Mons.