Mons-Centre

Les auteurs ne sont pas encore interpellés.

Trois détonations consécutives ont été entendues dans les rues de Jemappes. Si certains ont d'abord pensé à des plaisantins qui auraient jeté des pétards dans les égouts, d'autres riverains ont tout de suite reconnu des tirs de fusil.

En effet, des coups de feu ont été entendus par différents habitants de Jemappes ce dimanche 14 au soir, suivis très rapidement par les sirènes des forces de police arrivées sur place. La rue Dr Jacquerye a directement été fermée pour laisser les enquêteurs travailler.

Selon nos informations, une dispute entre plusieurs personnes habitant dans les environs de la rue Dr Jacquerye plus tôt dans la journée serait à l'origine de cette tentative de règlement de comptes. 

Non contents de la fin de leur dispute en cours de journée, deux individus ont voulu faire une mise en garde. Ils seraient donc allés dans la rue en début de soirée et auraient tiré trois fois à l'aide de kalachnikov. 

Heureusement, personne ne s'est trouvé sur le chemin des balles tirées au hasard, et seuls des dégâts matériels sont à déplorer.

La police, ainsi que les équipes scientifiques de la police judiciaire fédérale sont descendues sur place afin de chercher les douilles, calculer les angles de tir et récolter les témoignages des riverains. La rue a donc été bloquée à la circulation pendant plusieurs heures, le temps que les agents puissent mener à bien leur devoir d'enquête.

Une balle se serait plantée dans une façade, une autre a traversé le pneu d'une voiture garée dans la rue, et la troisième n'aurait pas été retrouvée par les forces de police.

Sur base des témoignages, la police aurait identifié les deux suspects, mais ceux-ci n'ont pas encore été interpellés. L'enquête est donc toujours en cours.