Mons-Centre Laurent Kwembeke victime d’un violent tacle dimanche souffre de la cheville et du péroné.

C’est le fait marquant de cette 10e journée en P1 : étendu sur le sol après un tacle de Ludovic Brzezinski, le Naastois n’a pu quitter le terrain qu’évacué par les services de secours. "J’ai lu que le geste était anodin mais je n’ai pas la même version", se souvient-il. Certes, je crois sincèrement qu’il n’a pas taclé avec l’objectif de me blesser mais il a été très maladroit. C’est un geste de défenseur à effectuer avec une jambe, pas les deux !"

S’il est sorti de l’hôpital le jour même un plâtre sur la jambe droite, le milieu de terrain de 32 ans souffre d’une luxation de la cheville et d’une fracture du péroné. "Je dois retourner vendredi pour des examens complémentaires concernant les ligaments. S’ils sont touchés, ce sera donc l’opération."

Cela signifierait alors six mois d’indisponibilités et une saison d’ores et déjà terminée ce que le cousin de l’arbitre Nicolas Laforge redoute. "J’ai déjà eu ça aux genoux. J’ai d’ailleurs arrêté le foot de haut niveau à cause d’une telle blessure. Mais je suis optimiste."

Celui qui porta le maillot de la Raal en D1 ou encore de Tubize en D2 avant de migrer en Italie espère en effet pouvoir rejouer rapidement alors que son club annonçait d’ailleurs déjà dimanche sa fin de saison. "J’en ai vu d’autre. Mon objectif est d’être présent au 2e tour", sourit celui qui évolue en P1 depuis trois ans. "Je vois la différence avec la Nationale où ils savent qu’un tacle, c’est dangereux. Donc, ils savent comment l’effectuer. En provinciale, on met le pied, on se laisse emporter, le geste n’est pas propre, tout le contraire du haut niveau. Ca fait peur. C’est un miracle si je n’ai rien eu avant."

Sur le carreau, le Sonégien espère rapidement aider les Chiconniers à terminer la saison comme elle a commencé.