Mons-Centre

Des comportements "incompatibles avec les règles en vigueur" sont évoqués

Mardi, la FGTB Horval annonçait l’échec des négociations entamées avec la direction du groupe alimentaire Vandemoortele, dont le site de Seneffe est spécialisé dans la confection de donuts. Le syndicat espérait une marche arrière de la direction et la réintégration de Laurent, un technicien et délégué syndical licencié le 22 décembre dernier, « sans aucun motif de licenciement ».

Si la direction n’avait pas souhaité réagir à l’issue de cette rencontre, elle a finalement décidé de s’exprimer. Elle dit regretter le dépôt d’un préavis de grève sur le site de Seneffe, « alors que ce technicien avait régulièrement des comportements incompatibles avec les règles en vigueur dans l’entreprise. »

La société insiste sur les valeurs de respect, d’intégrité et de coopération. « Malheureusement, les comportements irrespectueux incessants du technicien licencié, tant envers les personnes que les règles fondamentales de fonctionnement de l’entreprise, nuisaient fortement aux bonnes conditions de travail. Malgré de régulières interventions, tant verbales qu’écrites, ces comportements ne se sont jamais corrigés. »

Si la FGTB estimait que ce licenciement n’intervenait que pour « marquer une volonté de faire taire les revendications syndicales au sein de l’entreprise », le discours est bien différent au sein de l’entreprise. « L’absence totale de changement de comportement n’a pas laissé d’autre choix à la direction que de licencier le technicien. Contrairement à certaines publications, la direction n’a pas retenu de faute grave, ce qui l’aurait privé de toute indemnité. Ceci malgré l’importance des faits. »

Et d’ajouter : « Le fait d’être délégué syndical ne dispense en rien le devoir de respecter les règles de comportement et de sécurité alimentaire en vigueur pour tous. Vandemoortele valorise au plus haut point le dialogue social. La décision de licenciement, qui respecte toutes les règles de préavis en vigueur, est donc uniquement liée au comportement non professionnel du technicien, et en rien à son mandat syndical. »

Le préavis de grève déposé par la FGTB court toujours. Des actions pourraient être entreprises sur le site dans les jours à venir. La direction espère quant à elle que « les collaborateurs de l’usine comprendront cette décision et espère que l’organisation syndicale réévaluera l’opportunité de cette action avec ses membres. »