Mons-Centre

Dimanche, un problème de chauffage a entrainé l'annulation d'un spectacle de danse

Difficiles débuts pour le flambant neuf théâtre de La Louvière. Dimanche soir, le spectacle El Baile, de la chorégraphe française Mathilde Monnier a en effet dû être annulé, suite à un problème de chauffage. Aujourd’hui, ce souci technique est réparé et la direction espère faire oublier ce couac le plus rapidement possible.

« Il s’agit d’un nouveau système de pointe mais nous avons rencontré des problèmes lors de sa mise en route », confirme Vincent Dirieckx, responsable communication pour Central. « C’est comme lorsque vous entrez dans une nouvelle habitation au mois d’août : s’il y a un problème de chauffage, vous ne vous en rendez compte qu’en décembre. »

Quelque 15 degrés seulement ont pu être atteint. Bien trop bas pour faire danser les artistes. « C’était insuffisant pour leur permettre de danser dans de bonnes conditions et cela représentait même des risques de blessures pour eux. Nous n’avons pas voulu jouer avec le feu et avons préféré annulé. » Une décision forcément difficile à prendre mais nécessaire.

« Les 250 personnes qui avaient réservé leur place ont été prévenues de l’annulation. Une vingtaine de personnes se sont présentées sur place. Toutes seront évidemment remboursées. Nous sommes naturellement déçus. Il ne nous est pas possible de reprogrammer le spectacle. Il s’agit d’une tournée et trouver une nouvelle date correspondant à la présence des artistes sur le territoire belge n’a pas été possible. Nous espérons toutefois pouvoir accueillir Mathilde Monnier à l’avenir. »

Le théâtre fait donc ses maladies de jeunesse et embarrasse la direction. « Nous avons un outil magnifique et sur les milliers de personnes qui sont revenues depuis sa réouverture, je ne pense pas avoir entendu une seule plainte. Il est moderne, confortable,… Ce problème technique ne doit pas prendre le pas sur le reste. »

Pour l’heure, le temps est aux comptes. « C’est évidemment une perte pour Central puisque tout était prêt pour accueillir les artistes. Mais il s’agit d’une comptabilité complexe sur laquelle nous travaillons encore. » Si les équipes ne sont pas à l’abri de l’une ou l’autre difficulté, elles espèrent évidemment aller de l’avant.