La maman de Nicolas S. interdite de visites

K. C. Publié le - Mis à jour le

Mons-Centre

“Elle a invectivé grossièrement des agents”, justifie le directeur de la prison

MONS Depuis dimanche et pour une durée de 15 jours, Nicolas S. (26 ans), incarcéré à la prison de Mons pour avoir participé à l’affaire Jocelyne, du nom de la femme torturée à Jemappes, ne peut plus recevoir la visite de sa maman. C’est ce qu’a décidé Alex Piers, le directeur de la prison.

C’est Fernande, la maman d’un des auteurs présumés, qui nous a contactés pour nous faire part de la sanction qui lui avait été infligée : “Depuis dimanche, sans que j’en sache réellement la raison, je ne suis plus autorisée à rendre visite à mon fils alors que ces moments sont aussi importants pour lui que pour moi. Je suis dépitée”.

La sanction tient son origine dans une altercation qui a opposé, dimanche, Fernande aux agents pénitenciers. Cette dernière revient sur les faits, tout en niant les reproches dont elle fait l’objet par la direction de la prison : “Alors que les inscriptions pour les visites sont possibles jusqu’à 13 h 10, j’ai eu la désagréable surprise, vers 12 h 30, de me voir refuser l’accès à la salle sous prétexte qu’il n’y avait plus de place disponible. Le ton est monté mais à aucun moment je n’ai fait preuve d’impolitesse”.

Ce lundi, toujours accompagnée par la belle-mère de son fils, Fernande s’est présentée à la prison pour rendre visite à Nicolas, comme elle le fait pratiquement tous les jours depuis quatre mois. C’est à ce moment que son interdiction de visite lui a été signifiée. “Le directeur de la prison m’a appelée. Apparemment, des agents se sont plaints d’avoir été insultés. J’ai peu d’espoir que le directeur revienne sur sa décision.”

Joint hier, Alex Piers nous a faits part d’une décision qu’il juge légitime : “J’ai beaucoup de compassion pour la situation de cette dame mais le personnel pénitencier n’est pas là pour être le réceptacle de la souffrance des familles. Prendre de telles décisions ne m’amuse pas mais cette maman a exagéré en invectivant grossièrement le personnel”.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner