Mons-Centre

Tous les voyants sont à présent au vert pour lancer la construction des 40 maisons

L'épilogue se profile dans l'épineux dossier de la cimenterie de Thieu. La DAS, direction de l'assainissement des sols, a validé l'étude de caractérisation menée par le bureau SGS. Présentés en janvier, les résultats de cette étude avaient révélé une pollution minime sur la dernière parcelle du site. Moyennant l'enlèvement d'une poche d'hydrocarbures, le projet de lotissement de 40 maisons avec jardin pouvait être lancé.

Pour rappel, la Ville du Roeulx a fait ériger un hall omnisports sur le site de l'ancienne cimenterie et entendait financer l'infrastructure par la vente des terrains restants à un promoteur immobilier. Plusieurs logements devaient ainsi voir le jour. Les immeubles à appartements sont déjà sortis de terre. Mais avant d'entamer la construction des maisons avec jardin, la Région wallonne avait demandé une analyse de sol. Les résultats avaient révélés des traces de pollution anormales, le site ayant fait l'objet d'un assainissement entre 2005 et 2009.

La dernière étude du bureau SGS a déterminé le degré de pollution. Ils ne sont pas alarmants et ne compromettent pas la construction de maisons. Maintenant que cette étude a été validée par la Région wallonne, tous les voyants sont au vert. "La poche restante est située entre 2 et 4 mètres de profondeur et fait 25 m2", précise l'échevin Jean-Francis Formule. "Elle devra être enlevée lors de la mise en chantier par une firme agrée et en présence d'experts de la Région wallonne."