Mons-Centre La Miss Hainaut, candidate Miss Belgique, a été contactée récemment

En août dernier, Cassi Bellavia, 18 ans, décrochait l’écharpe de Miss Hainaut. Début octobre, elle apprenait qu’elle ferait partie des trente finalistes au concours de Miss Belgique, aux côtés de ses deux dauphines, Britany Thiry (Quaregnon) et Kimberley Hallaert (Manage). Récemment revenue de son séjour en Égypte, la jeune Louviéroise est plus confiante que jamais.

"Il est clair que je ferai absolument tout pour décrocher le titre. Je suis très soutenue et de très nombreuses personnes me disent que j’ai toutes mes chances, ce qui me donne encore plus envie d’y croire", explique Cassi Bellavia. " Il n’y a plus eu de miss francophone depuis des années. J’espère pouvoir renverser cette tendance. Je pense que c’est possible, d’autant plus que je fais actuellement partie des tops au niveau des votes. Ce n’est pas nécessairement significatif puisque l’avis du jury compte beaucoup mais c’est encourageant."

Cassi Bellavia n’est évidemment pas la seule candidate à rêver de couronne. Mais elle tentera de faire la différence grâce à sa connaissance des langues, son domaine d’étude. "J’en parle six : français, néerlandais, anglais, espagnol, russe et chinois. J’ai eu l’occasion d’énormément améliorer mon néerlandais durant mon séjour en Égypte, puisque je partageais ma chambre avec une candidate néerlandophone. J’ai noué des liens avec beaucoup d’entre elles."

Si en janvier prochain, lors du grand jour, chaque candidate défendra sa place, la jeune Miss Hainaut sait que les portes s’ouvriront pour elles, avec ou sans écharpe. " De nombreux photographes me contactent mais j’ai également été approchée par Chanel pour travailler sur le développement de la marque."

Dans un autre style, la reine de beauté pourrait tout aussi bien intégrer une émission de téléréalité. "La télévision m’a toujours attirée. J’ai récemment été contactée par l’émission Secret Story. Il semble que mon profil les intéresse. Il est clair que si je termine dans le top cinq, que je suis dauphine ou miss, je refuserai la proposition. Mais si je ne suis pas classée, je saisirai cette opportunité." Il faudra toutefois attendre le verdict en janvier.