Le bon Dieu est Dourois

Kevin Centorame Publié le - Mis à jour le

Mons-Centre

Le soleil a fait une apparition inattendue mais ô combien appréciée lors de la journée inaugurale

Le Dour Festival est parti sur les chapeaux de roue, ce jeudi, pour une journée inaugurale finalement assez épargnée par les conditions météorologiques. Suffisant pour faire dire à certain que le bon Dieu est Dourois !

Certes, la plaine de la Machine à Feu n’a pas échappé aux gouttes de pluie en matinée puis en soirée mais entretemps, le soleil s’est parfois immiscé pour le plus grand plaisir des festivaliers en forme in-ter-na-tio-nale.

Résultat : au lieu de la gadoue crainte, c’est un terrain plus que sec que l’on a découvert hier. Pas sûr qu’il en aille ainsi jusqu’à dimanche soir mais ce qui est pris est pris.

Croisés sur la plaine en début d’après-midi, Emilie et Vincent, venus… en vélo depuis leur domicile dourois, n’avaient de toute manière programmé qu’une visite d’une journée sur un site qu’ils connaissent comme leurs poches.

“Ca tombe bien : Dan San, Great Mountain Fire, Shaka Ponk et Selah Sue (NdlR : ces deux derniers étaient malheureusement programmés en même temps), les groupes qui nous intéressaient, étaient tous programmés le même jour.”

Selon Carlo Di Antonio, le ministre de l’agriculture tout heureux de croiser une… vache sur le site (voir par ailleurs), le site du Dour Festival a vu déferler pas moins de 36.000 personnes dès la journée d’hier. Ce qui permettra au DMF d’atteindre un chiffre d’environ 144.000 personnes sur les quatre jours.

“Nous ne battrons pas le record absolu de l’année dernière, où nous avions atteint les 174.000 tickets vendus dans la foulée de l’agrandissement du site”, précise l’organisateur du festival.

“En cette année 2012, nous serons néanmoins plus forts que les autres années précédentes.”

Quelques heures seulement après l’ouverture des portes, le terme succès s’imposait déjà telle une évidence…



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner