Le centre Salduz de Mons pourrait fermer ses portes

Publié le - Mis à jour le

Mons-Centre

Une réunion avec des représentants des ministres de l'Intérieur et de la Justice, des membres de la police et le procureur du Roi de Mons est prévue ce mardi

MONS Le centre Salduz de Mons, entré en activité le 1er janvier dernier, pourrait fermer ses portes car celui-ci est considéré comme un gouffre financier et "n'est pas rentable", rapporte mardi le journal Le Soir.

Une réunion avec des représentants des ministres de l'Intérieur et de la Justice, des membres de la police et le procureur du Roi de Mons, Christian Henry, est prévue ce mardi pour décider ou non de sa fermeture. Tenu en permanence par 6 à 12 policiers, le centre Salduz montois est situé dans l'enceinte du parquet.

"Depuis l'entrée en vigueur de la loi Salduz, le nombre d'interpellations a chuté de 30 à 40%", précise une source policière au quotidien. "Lorsque les gens ne sont pas pris en flagrant délit, on ne les interpelle plus: on les convoque à une date ultérieure." Mais certains d'entre eux ne se présentent jamais.

Selon cette source, il n'est donc pas rare que plusieurs policiers soient en stand-by au centre pour une seule interpellation alors qu'ils pourraient être utiles ailleurs. Une activité qui représente un coût et qui "n'est pas rentable", d'après ce policier. "Elle l'est encore moins depuis que les avocats ont décidé de ne plus intervenir lors des procédures Salduz."

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner