Mons-Centre Il avait joué dans de nombreux longs métrages comme Cow-Boy, Rien à déclarer ou les Rayures du Zèbre.

Son nom ne vous dit sans doute pas grand-chose mais son visage devrait vous être familier. Eric Larcin est décédé ce samedi à l'âge de 59 ans. C'est le petit monde du cinéma belge qui est donc en deuil après cette annonce. Ce samedi soir, son ami Patrick Ridremont a d'ailleurs profité de son rôle de maître de cérémonie lors des Magritte du cinéma belge pour lui rendre hommage. "Avant de découvrir les quatre nominés pour le Magritte du second rôle, je voulais mettre à l'honneur un formidable comédien qui nous a quittés il y a quelques heures. Je m'en voudrais de ne pas le saluer. Mesdames et messieurs, je vous demande de vous lever pour Eric Larcin", a-t-il lancé en direct sur la RTBF avant de faire se lever toute l'assistance qui a applaudi pendant de longues secondes.

Depuis plus de 10 ans, l'acteur montois Eric Larcin enchaînait les petits rôles dans de nombreux courts et long métrages belges et français. Parmi ceux-ci, on citera les plus célèbres : les Rayures du Zèbre (de Benoit Mariage, avec Benoit Poelvoorde), Rien à Déclarer (de Dany Boon), Torpedo (de Matthieu Donck, avec François Damiens), Momo (avec Christian Clavier) ou encore les séries télévisées A tort ou à raison, Section de recherches, Saveur Giordano, ...

Eric Larcin était un comédien autodidacte. Il avait effectué ses premiers pas au cinéma en 2005 aux côtés de Benoît Poelvoorde dans le film Cow-Boy de Benoit Mariage. Depuis lors, il avait décroché de nombreux petits rôles au cinéma et à la télévision. Le Montois né en 1958 avait également suivi des cours à l'Académie d'art dramatique de Mons et à l'École d'acteurs Parallax de Bruxelles. Il a également fait partie d'un atelier théâtre (le G théâtre de Mons/Saint-Ghislain).