Mons-Centre

Les festivités ont battu leur plein durant ce long week-end de Pentecôte.

Les célibataires du monde entier avaient rendez-vous à Ecaussinnes ce week-end. Enfin, surtout ceux du village et de ses environs. Et si la tradition veut que les coeurs esseulés viennent trouver chaussure à leur pied dans la Cité de l'Amour, le Goûter matrimonial reste surtout pour les fêtards de la région l'occasion de passer un bon moment.

Ceux qui sont passés par Ecaussinnes ce week-end ne seront pas repartis déçus. Le soleil était au rendez-vous et le programme des festivités était particulièrement riche. C'est que, depuis quelques années maintenant, le nouveau comité d'organisation s'applique, avec le soutien de la commune, à relancer le folklore.

Les festivités ont ainsi démarré dès samedi avec un phénomène bien actuel : le speed dating. Dimanche, ce sont des traditions plus ancestrales qui étaient à l'honneur. La Place des comtes Van der Burch a notamment été le théâtre de la plantation de l'arbre de Mai, coutume remise au goût du jour il y a peu. Tout comme la retraite aux flambeaux. Brocante, concerts ou danses folkloriques venaient compléter le joli tableau.

Dimanche, le Parc du Souvenir accueillait la version écaussinnoise de Tournez Manège. La Cité de l'Amour était également traversée par un cortège particulièrement festif. Et cette édition du Goûter s'est terminée en musique, tard dans la soirée.

Valérie découvrait ce folklore pour la première fois. Elle n'est pas déçue. "C'est vrai que c'est mon village, et je n'avais jamais pris le temps d'y venir", confie l'Écaussinnoise. "Cette année, j'ai suivi ma fille qui participait au cortège. Mes premières impressions sont très bonnes. En plus, ils utilisent des gobelets réutilisables." Ecaussinnes, Cité de l'Amour et commune zéro déchets...

René , lui, est un témoin privilégié. "J'ai toujours vécu à Marche. Et tout petit déjà, je venais avec mes grands-parents qui habitaient pas loin du Parc du Souvenir", explique l'homme de 77 ans. René a pu suivre l'évolution du Goûter au fil des années. "On sent un vent de renouveau. Ils ont notamment remis certaines traditions au goût du jour. J'ai l'impression que le Goûter reprend vie. C'est très bien."