Mons-Centre

Baisser l'IPP ou investir, il faut choisir

L'heure était aux comptes lundi soir au conseil communal du Roeulx où les résultats budgétaires ont été présentés pour l'année 2017. Et les chiffres sont bons. La majorité peut tout d'abord se targuer d'afficher un taux de réalisation de 98,04 % dans les dépenses et un autre de 97,81 % pour les recettes. "C'est la preuve que notre budget prévisionnel avait été dressé correctement", a souligné la directrice financière de la Ville.

Une Ville du Roeulx qui présente en outre un boni de 618.682 euros pour l'exercice propre, portant le boni cumulé à plus de 2,6 millions d'euros. Les chiffres enthousiasment même l'opposition, si bien que le conseiller Géry Bombart (Alternative) a demandé, non sans malice, si la majorité comptait profiter de ces finances solides pour diminuer l'impôt. "Le taux de l'IPP était de 7,7 lorsque vous êtes arrivés à la majorité il y a douze ans. Il est aujourd'hui de 8,5", a relevé Géry Bombart. "Les Rhodiens ont fait des sacrifices. Maintenant que les finances sont bonnes, allez-vous ramener l'IPP au taux où vous l'aviez trouvé?"

Démago le conseiller socialiste? C'est manifestement l'avis du bourgmestre qui a d'abord répliqué en énumérant la liste de toutes les communes voisines de couleur rouge qui pratiquent un taux d'imposition semblable, voire supérieur au Roeulx. "Si nous dégageons du boni, c'est parce que nous gérons les finances avec rigueur", a ajouté Benoît Friart. "Et cet argent permet à la Ville d'investir dans des projets pour les Rhodiens, ne vous en déplaise."