Mons-Centre Même si les inscriptions sont toujours ouvertes, plusieurs grandes tendances se dégagent déjà

La rentrée académique, c’est déjà ce lundi dans la majorité des universités et hautes écoles de la région. Comme chaque année, la période des inscriptions est très mouvementée dans l’ensemble des établissements. "Pour le moment, nous avons déjà enregistré plus d’inscriptions par rapport aux chiffres de l’année dernière à la même date" , commente Régis Strebelle, porte-parole de l’UCL Mons. "Avec plus de 9.500 étudiants, nous restons la plus grande haute école de la Fédération Wallonie-Bruxelles" , se félicite de son côté Bernard Riguelle, secrétaire académique de la Helha.

Face aux très nombreux choix qui se proposent à eux, les étudiants du supérieur doivent trouver celui qui leur correspond le mieux. Et ce n’est jamais une mission facile. "Pendant les mois de juillet, août et septembre, nous avons reçu énormément d’étudiants chez nous parce qu’ils avaient besoin d’être aiguillés ou conseillés", explique le bureau du Service d’information pour les études et professions (SIEP) de Mons.

"Nous remarquons déjà une tendance claire : les étudiants qui débutent leur première année d’étude se dirigent beaucoup plus facilement vers une Université. Ils considèrent que la formation est plus compliquée et donc meilleure, même si ce n’est pas forcément le cas en réalité."

Une fois le choix de la haute école ou de l’université opéré, il reste encore à trouver sa branche. Pour cette rentrée 2017, certaines études reçoivent davantage la préférence des jeunes. "Nous constatons surtout une tendance à la hausse pour les études de gestion", nous dit-on du côté de l’UCL Mons.

Les branches en hausse sont plus nombreuses à l’UMons. "Les chiffres sont très bons en 1er bloc de Bachelier pour notamment pour les facultés de psychologie et des sciences de l’éducation, aussi en traduction et interprétation, ou encore architecture et urbanisme", détaille Valéry Saintghislain, responsable communication de l’UMons.

"L’école normale primaire va connaître une bonne rentrée" , confie-t-on à la Helha. "Depuis son déménagement du centre-ville de Mons vers le campus, les inscriptions ont sensiblement augmenté. Même chose en comptabilité, informatique de gestion et assistance de direction. Sur le site de La Louvière, les études de soins infirmiers fonctionnent toujours aussi bien. La plupart du temps, nous devons même fermer les inscriptions parce que nous sommes complets."

La Haute école Louvain en Hainaut ouvre également une nouvelle branche cette année. "La formation I2, en six années, permet d’obtenir un double diplôme : ingénieur de gestion et ingénieur industriel. Elle est déjà très prisée pour cette rentrée."

Dans les hautes écoles Condorcet, HEH ou encore Arts2, les inscriptions vont sur les mêmes bases que lors des années précédentes.


Médecine : 600 étudiants à l’examen d’entrée

À l’UMons, les études de médecine attirent énormément d’étudiants mais tous n’auront pas la chance d’entrer dans le cursus. “Il y a près de 600 étudiants qui ont présenté l’examen d’entrée et qui ont marqué le souhait de s’inscrire chez nous”, précise Valery Saintghislain de l’UMons. “Mais il est impossible pour l’instant de savoir quel sera leur taux de réussite à cet examen.”

Ce facteur définiera donc la future population de l’université. “Leur inscription est retardée en attendant les résultats, ce qui nous laisse penser que la rentrée sera très bonne cette année globalement à l’UMons même si nous ne pouvons pas présager de la faculté vers laquelle ces étudiants de médecine recalés pourraient se réorienter (les sciences biomédicales ?)"


L’animation 3D, une première en Wallonie !

Cette rentrée sera synonyme de grands débuts pour les étudiants de la section Animation 3D et effets spéciaux de la HELHA. Il s’agit du tout premier Bachelier organisé en Haute Ecole consacré entièrement à l’animation 3D en Fédération Wallonie-Bruxelles. Pour la première fois au programme, ces études en trois ans rencontrent déjà un franc succès. “La limite des 30 étudiants a même été atteinte alors que ce n’est que la première rentrée pour cette section”, se réjouit Bernard Rigelle, le secrétaire académique.

C’est l’infographiste Jean-Yves Arboit, très connu dans le milieu de l’infographie et de l’animation 3D, qui sera le coordinateur de ces études. “Je suis heureux de m’associer à ce nouveau projet pédagogique novateur mais attention, la barre sera haute”, prévient-il. “Je veux des étudiants motivés, passionnés, créatifs et pas juste fascinés par cette discipline aux multiples débouchés, attirante mais aussi très exigeante.”


Top 5 des études les plus originales à Mons

  1. Direction d’orchestre (Arts 2/Master)
  2. Composition acousmatique (Bac + Master/Arts 2)
  3. Animations 3D et effets spéciaux (Helha/Bac)
  4. Gravure (Arts 2/Master)
  5. Design urbain (Arts 2/Master)