Mons-Centre

La programmation musicale va changer du vendredi au mardi de la ducasse de Mons

Le festival des musiques militaires à Mons ne fêtera pas son 56e anniversaire lors des festivités du Doudou en 2017. La ville, via l’échevinat des Fêtes, a décidé de le faire "évoluer", de le "redynamiser" avec une autre formule. Un nouveau cap qui se fera cependant sans les militaires. L’information courait depuis plusieurs années. Cette fois, les dés sont jetés. Un festival international de fanfares va prendre sa place. Au programme ? De la musique, de l’attractivité visuelle et des shows déambulatoires.

Depuis quelques années déjà, le festival ne rameute plus les foules durant les cinq jours de ducasse, du vendredi au mardi. Le grand concert organisé le dimanche soir du côté du stade Tondreau, véritable point culminant du festival, n’arrive pas non plus à susciter le déplacement des passionnés. Sans remettre en cause la qualité des prestations, l’échevin Lafosse (PS) avait d’ailleurs annoncé qu’une réflexion était menée pour 2017.

Le coût (130.000 €) qui y est consacré faisait aussi débat alors que sur les dernières années, seuls quatre groupes de musiques militaires se déplaçaient. "Nous avons de plus en plus de mal à faire venir des groupements militaires", explique Pascal Lafosse (PS). "Il y a des restrictions budgétaires dans toutes les armées. Nous sommes donc face à une diminution de ces groupes au niveau Européen. De plus, nous commencions à tourner avec les mêmes nations. Au stade Tondreau, c’est la chute libre au niveau de la fréquentation. Le lundi soir aussi, la baisse est importante."

L’aspect budgétaire y est aussi pour beaucoup. "Nous devions prendre de plus en plus en charge la logistique. Au final, la logistique prenait le pas sur la prestation offerte au public. Ça devenait très coûteux." L’année dernière, quatre musiques militaires étaient présentes. "Prendre le risque de devoir annoncer que nous devons annuler le festival, nous ne le voulons pas."

L’alternative est un festival international de fanfares, unique en Belgique. "C’est un défi que nous souhaitons relever afin de faire revenir le public familial, que les Montois et Montoises se sentent concernés, tout en assurant les prestations dans les différentes communes du grand Mons. C’est dans l’intérêt de tous." Au total, 13 fanfares de musiques diverses seront accueillies les lundi et mardi. Elles déambuleront aussi dans la ville et les communes du grand Mons. Le programme sera prochainement détaillé. D’ici là, la nouvelle pourrait faire quelques remous.