Mons-Centre Le salon de l’amour et de l’érotisme montois a une nouvelle fois été un succès.

De vendredi à dimanche soir, plus de 7.000 personnes se sont rendues à la 12e édition d’Erotix Mons. C’est qu’avec ses 10.000 m2 d’expositions en sex-toys, cosmétiques, huiles de massage, piercings, vêtements, lingeries ou encore bijoux, le festival est devenu une référence dans le milieu du X.

Le salon pouvait également compter sur le nombre et la qualité des artistes présents pour attirer un maximum de monde. "Nous voulons du glamour et pas du X pour du X", explique Léonardo, l’un des organisateurs. "Tous les shows sont de vrais spectacles, préparés et réfléchis longuement à l’avance. Le public ne paye pas pour voir une fille se déshabiller et partir. Il faut mettre en place toute une scénographie."

Nul doute qu’avec un si grand succès, le salon reviendra l’année prochaine dans la Cité du Doudou. " Je suis persuadé que la 13e édition sera encore un plus grand succès. Nous travaillons quand même dix mois pour trois jours de festival. Toute l’équipe travaille sans relâche, mais quand nous voyons les gens venir en masse nous ne pouvons qu’être fiers."

Au fil des années, le salon évolue, tout comme son public. "Cette année, nous avons remarqué une augmentation du nombre de jeunes. La tranche 19-25 ans commence à s’intéresser à l’érotisme et au libertinage. Mais la tranche d’âge la plus représentée est celle de 40-50 ans."

C’est d’ailleurs le cas de Catherine et Richard, venus expressément de Paris. "Nous avons connu le salon l’année dernière", explique le couple de quinquagénaires.

"Nous n’étions venus qu’une journée, mais cette année nous avons pris un logement dans le centre-ville. L’ambiance est particulière, ici les gens ne se prennent pas la tête et ne cachent pas qui ils sont", sourient-ils. 

© AVPRESS