Mons-Centre

Grégory aurait peut-être été sauvé si plusieurs heures ne s'étaient pas écoulées

Mélissa T. et Dimitri H. avaient été entendus le 16 mars dernier par le tribunal de Mons pour une affaire de non-assistance à personne en danger. En effet, les deux jeunes gens avaient décidé de quitter le domicile de leur ami et hôte, Grégory, pendant plusieurs heures alors qu'ils avaient constaté de la mousse blanche qui lui sortait des narines. Le jeune homme ne se réveillait pas, malgré les tentatives de ses amis. Mais loin d'inquiéter les deux jeunes SDF, la situation leur semblait normale et ils ont décidé de partir faire un tour pendant plusieurs heures. A leur retour, Grégory était mort. Ils ont alors seulement appelé les secours.

Les deux prévenus n'étaient pas présents à la lecture du jugement, contrairement aux parents de Grégory et à sa sœur. Mélissa T. et Dimitri H. ont été jugés coupables tous les deux. L'avocat de Dimitri H., lors de l'audience, avait clamé que son client ne se rendait pas compte de la gravité de la situation, à cause d'un manque d'éducation, et qu'on ne pouvait pas donc parler de non-assistance.

La justice a pourtant estimé que les deux prévenus avaient conscience du danger dans lequel se trouvait Grégory, sans pourtant y réagir. Ils ont écopé d'un an de prison assorti de deux années de sursis. Les parents de la victime, et sa sœur, ont quant à eux obtenu une somme de dommage moral suite à la perte de leur proche.