Mons-Centre Une parcelle pour les défunts de confession musulmane sera créée dans le cimetière

Dans quelques mois, les Morlanwelziens de confession musulmane pourront bénéficier d’aménagements réservés dans le cimetière de la ville. Le conseil communal réuni ce lundi soir a approuvé la mesure qui prévoit la mise en place d’une cinquantaine d’emplacements à cet effet. "C’est une demande qui nous avait déjà été adressée il y a longtemps, détaille le bourgmestre Christian Moureau (PS). Nous avons une population maghrébine qui est actuellement obligée d’aller dans les communes voisines pour être enterrée selon ses coutumes. Et cela leur coûte 5.000 euros parce qu’ils ne sont pas résidents de ces communes. Cela leur évitera également de devoir rentrer dans leur pays d’origine."

La parcelle devra respecter des critères bien précis tels que des sépultures tournées vers la Mecque ou l’obligation que le défunt soit placé dans une tombe individuelle. Mais aucune clôture ne viendra séparer cette parcelle du reste du cimetière.

Certains membres de l’opposition voient pourtant cette mesure d’un mauvais œil. "Je ne suis pas contre un espace pour les musulmans, mais il faut que ce soit ouvert à tout le monde, sinon ce sont deux poids, deux mesures, soutient le conseiller communal Marceau Mairesse (M +). Si on leur réserve un espace uniquement pour eux, cela veut dire qu’ils peuvent choisir entre ces espaces-là ou les sépultures classiques. Quelqu’un qui n’est pas musulman ne pourra pas choisir."

L’ancien député fédéral n’a d’ailleurs pas hésité à faire entendre sa voix hors du conseil communal. "Pour défendre cette idée, j’ai écrit une lettre à la ministre wallonne en charge des affaires communales Valérie De Bue (MR) et j’ai envoyé une lettre au ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA)", poursuit Marceau Mairesse.

Cette réaction importe cependant peu à la majorité communale qui est tout de même parvenue à faire approuver cette proposition. La parcelle verra donc le jour dans les prochains mois.