Mons-Centre

Selon le parquet de Mons, les résidus de méthadone trouvés chez l'enfant pourraient peut-être venir du lait maternel.

Une petite fille de 11 mois est décédée il y a quelques semaines à la Cité du Coq à Jemappes dans des circonstances estimées inquiétantes. Une autopsie scientifique a révélé la présence d'une molécule de méthadone chez l'enfant. L'affaire a été mise à l'instruction, a indiqué le procureur du Roi de Mons, confirmant une information du journal La Province. Les circonstances de la mort de la petite fille de 11 mois, il y a deux ou trois semaines, restent inexpliquées. S'agit-il d'un mort subite de l'enfant? Selon le journal La Province, "la perspective d'un décès accidentel à la suite d'une ingestion de méthadone n'a pas semblé étonnante" pour certains riverains.

"Le dossier est à l'instruction car la mort de l'enfant reste inexpliquée", a indiqué samedi le procureur du Roi de Mons, Christian Henry, à l'agence Belga. "Une autopsie scientifique a été pratiquée sur le corps pour en savoir plus sur les origines du décès. Les premiers résultats de l'analyse ont montré qu'une molécule de méthadone avait été trouvée dans le corps de l'enfant. Le Parquet en a été avisé et l'affaire a été mise à l'instruction le 9 juillet dans le but de tenter de trouver une explication."

"C'est une des hypothèses possibles. Un juge d'instruction a en tout cas été saisi pour tenter de trouver une explication. L'enquête prendra du temps, plusieurs semaines, pour obtenir des résultats complets."