Mons-Centre

Certains automobilistes n'ont pas hésité à couper à travers champs.

Cette fois, c'est bien terminé. Pour midi, les derniers festivaliers étaient priés d'évacuer le camping et d'accepter, de ce fait, que la 29e édition du festival de Dour est derrière eux. Seulement voilà, en fin d'après-midi, certains d'entre eux n'avaient toujours pas quitté les parkings du festival. Non pas par mauvaise volonté mais bien pour cause d'embouteillages monstres.


Autant écrire que du côté des principaux intéressés, les réjouissances sont terminées et la bonne humeur a laissé place à l'énervement. À tel point que certains, à bout de patience après plusieurs heures d'attente, n'ont pas hésité à couper à travers champs, endommageant par la même occasion les cultures. En milieu d'après-midi, l'organisation distribuait des bouteilles d'eau et planchait sur des solutions.


Aux alentours de 16 heures, deux sorties supplémentaires étaient ajoutées afin de fluidifier le trafic. Au total, ce sont donc cinq issues qui étaient ouvertes pour permettre aux festivaliers de quitter les deux parkings. À l'heure d'écrire ces lignes, la police précisait que la situation se résorbait peu à peu.