Mons-Centre

En cas de bons résultats face à Gosselies dans le sommet ce dimanche, le coach verrait cependant bien ses troupes au tour final


Ce dimanche, Saint-Symphorien accueille Gosselies pour l’affiche de la 17e journée de P1. Leaders virtuels, avec une rencontre de moins que leur adversaire, les Symphorinois ont l’occasion de confirmer leur excellente saison. Cela étant, Pascal Buntinx le répète : la priorité des Chiconniers reste le maintien.

Même si Saint-Symphorien n’a jamais déclaré vouloir jouer le titre, cette rencontre sonne-t-elle comme un sommet ?

"Oui, dans la mesure où ce sont les deux premières équipes du championnat qui s’affrontent. Toutefois, je reste convaincu que d’autres formations mériteraient cette position car elles possèdent, tout simplement, plus de qualités que les deux leaders actuels."

Avec quel état d’esprit vos joueurs monteront-ils sur la pelouse?

"Il s’agira de prendre un maximum de plaisir et de profiter. Jusqu’à présent, aucune équipe, hormis Gosselies à l’aller, ne s’est imposée contre nous. Tentons de poursuivre notre série pour une semaine supplémentaire."

À plusieurs reprises, vous avez répété que le maintien restait l’objectif principal. Qu’en sera-t-il si la balance penche en votre faveur face à Gosselies ?

"Si nous parvenons à aligner deux victoires consécutives, le maintien sera acquis et notre objectif sera atteint. Ne nous leurrons pas : à un moment donné, si les résultats restent satisfaisants, nous pourrions revoir les objectifs à la hausse. Cela va sans dire qu’une participation au tour final serait la cerise sur le gâteau d’une saison exceptionnelle."

Comment expliquez-vous la bonne saison réalisée par vos troupes ?

"Comme beaucoup d’équipes promues de P2 en P1, nous surfons sur une bonne vague. Nous ne sommes pas la seule équipe dans ce cas. Le Pays Blanc est aussi dans une spirale positive. L’étape la plus compliquée n’est pas dans l’immédiat. Le plus ardu sera de confirmer la saison prochaine."