Mons-Centre

L'espace n'est pourtant ouvert que depuis la fin d'année 2017

En fin d’année dernière, Ramaut, le spécialiste alimentaire implanté à Quaregnon, ouvrait les portes de son greenothèque, un espace spécialement dédié à la consommation alternative, qu’elle soit bio, locale, vegan, zéro déchet ou en vrac. Après seulement quelques mois, le bilan est d’ores et déjà extrêmement positif.

© DR

Le pari n’était pourtant pas gagné d’avance puisque l’enseigne fournit principalement des restaurateurs, des traiteurs et des professionnels et de la gastronomie. « Nous pouvons déjà compter sur une clientèle fidèle. Certains consommateurs viennent toutes les semaines, parfois même plusieurs fois. Il s’agit surtout de particuliers mais quelques professionnels commencent à venir d’eux-mêmes », se réjouit Inès Attia, community manager.

Le changement semble donc en marche. « Ils commencent à prendre conscience de la nécessité de pouvoir proposer des alternatives aux personnes vegan, allergiques ou intolérantes. De notre côté, nous tentons de communiquer au maximum afin qu’ils sachent que de nombreux produits peuvent leur être fournis en grande quantité et que certains a priori ne sont pas fondés : nos fruits et légumes sont bio (et locaux en saison) mais ils ne sont pas forcément plus chers. »

Pour l’heure, la greenothèque ne cesse de se développer. « L’assortiment est très vaste et permet à chacun de s’y retrouver. Mieux, il permet de faire pratiquement toutes ses courses au même endroit ! Il faut aussi savoir que derrière chaque produit, il y a une réelle démarche de sélection : on le propose parce que l’on est convaincu par le projet d’entreprise, parce que c’est local, artisanal,… Les retours sont en tout cas très positifs.»

© DR

Il faut écrire que trois conseillers prêtent une oreille attentive à la clientèle et leur apportent de précieux conseils. « Aurélien a étudié dans ce domaine et a travaillé à l’étranger dans une permaculture, Amélie a travaillé dans une savonnerie artisanale et a adopté un mode de vie bio. Enfin, le fils de Jérôme souffre de toutes sortes d’allergie, ce qui pousse ce dernier à être sensibilisé à la problématique. Ils savent de quoi ils parlent et je pense que c’est apprécié des clients. »

L’enseigne semble définitivement toucher un nouveau public et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin puisque de nombreux professionnels du secteur restent à convaincre.