Mons-Centre Le chef de file de l’opposition estime qu’il faut davantage impliquer les citoyens

David Volant a joint la parole aux actes. Avant les congés d’été, le chef de file de l’opposition à Quévy avait annoncé son intention d’utiliser les réseaux sociaux pour sonder la population. Depuis hier matin, les citoyens sont invités à se positionner sur deux sujets, à savoir la mise en place d’organes consultatifs (conseil des jeunes, des aînés, etc.) et l’obligation pour le collège communal d’organiser au minimum deux réunions citoyennes, en présence de la police et de différents services communaux, pour faire le point sur divers dossiers.

Il n’a pas fallu bien longtemps pour que les votes s’accumulent et que les réactions fusent. "La population voudrait que l’on tienne davantage compte de ses idées et souhaite de la transparence vis-à-vis des actions du politique", constate-t-il. "Peu importe le parti qui sera au pouvoir en 2018, il est crucial de revoir totalement le fonctionnement politique à Quévy."

Pour prendre la température et collecter les bonnes idées, David Volant envisage la publication d’un sondage tous les quinze jours, voire toutes les trois semaines. "L’idée n’est pas de noyer la population mais de lancer quelques idées, parfois novatrices, pour voir sa réaction. Les échanges, remarques, critiques et observations seront mis par écrit et nous tenterons alors d’en discuter, de budgétiser certains projets et de voir ce qu’il est possible de faire. Tout n’est pas réalisable, même sur une législature de six ans."

Pour l’heure , le chef de file de GénérationS Quévy n’a pas encore pris de décision quant à son avenir politique. "Je ne sais pas encore si je serai candidat. Si c’est le cas, ces sondages me permettront de préparer un programme qui tient compte de l’avis de la population. Dans le cas contraire, ils pourront servir de base aux candidats qui se battront en 2018."

D’ici les prochaines élections, le Quévysien tâte donc le terrain et réfléchit. "La création d’un contrôle citoyen est une piste à creuser selon moi. Nous pourrions donner à quelques-uns la possibilité de suivre de plus près la vie communale : voir si le plan de gestion est respecté, ce qu’il en est du programme stratégique transversal, etc. Une fois par semestre, en marge des conseils communaux, il serait intéressant de permettre ce contrôle citoyen." Une façon de rendre à la population ce qu’elle a parfois l’impression d’avoir perdu : la confiance et un certain contrôle du monde politique.


Une première rencontre citoyenne

L’opposition se met en ordre de marche, mais pas question d’en rester à un contact virtuel. Le 13 octobre prochain à 19 heures, les citoyens seront invités à formuler leurs idées, à proposer leurs projets et à discuter avec les conseillers MR de l’entité de Quévy. “Nous voulons savoir comment la population envisage la vie de sa commune d’ici quelques années, à tout point de vue”, insiste David Volant. Ce rendez-vous citoyen est donné à La Ronce, route de Bavay 95 à Genly.