Mons-Centre Pour l’instant, les riverains ne bénéficient que d’un parc provisoire

En 2012, la commune de Quévy se dotait d’un parc à conteneur provisoire à la rue de Frameries, à Quévy-le-Petit. Si l’installation permet aux riverains de ne pas systématiquement se rendre dans les écoparcs voisins, elle ne satisfait pas pleinement la majorité socialiste, qui souhaite toujours la création d’un écoparc définitif.

Le sujet a d’ailleurs été abordé lors du dernier conseil communal. L’opposition a en effet proposé que la majorité se penche sur une possible collaboration avec la société Van Heede pour que le projet aboutisse. Mais la majorité, via Stéphane Leroy (PS), échevin des finances et de l’environnement, a expliqué que pareille partenariat avec le secteur privé n’était pas envisageable puisque la commune est affiliée à l’Hygea.

Cette dernière a d’ailleurs réintroduit une demande de subsides pour la création d’un parc complet d’ici 2021. "Le parc à conteneur provisoire n’est pas idéal puisque les citoyens doivent soulever les choses. Les conteneurs ne sont pas placés en contrebas", ajoute la bourgmestre, Florence Lecompte (PS). "Nous sommes donc toujours dans l’optique de bénéficier d’un parc all-in. L’IDEA devrait se charger de trouver le terrain sur lequel l’implanter."

Pour ce faire , un million d’euros est prévu, dont 600 000 euros de subsides. "L’intercommunale cherche un terrain disponible, privé ou public. Nous tenterons d’aller le plus vite possible. L’idée reste évidemment de privilégier un terrain facilement accessible, peut-être le long de la route de Pâturages. Le sujet reviendra sur la table du conseil dès que le dossier aura avancé." L’acquisition du terrain sera subsidiée à 100 % par la région wallonne et la construction de l’écoparc à hauteur de 70 %.

Pour rappel, la commune avait initialement dans ses cartons un projet d’implantation sur Givry mais elle s’était heurtée à un refus de la tutelle régionale, qui avait avancé des raisons d’intérêt paysager. Elle n’avait, de ce fait, pas eu d’autre choix que de revoir sa copie et de consentir à la création d’une structure provisoire, contrôlée par un gardien.