Mons-Centre

Une enquête de police est en cours

À Quiévrain, les propriétaires de chats sont en alerte. Depuis quelques jours en effet, des cadavres de chats sont retrouvés dans différentes rues autour de la rue des Wagnons.

L'échevin du bien-être animal, Gaël Robillard (Changer) a été interpellé par différents propriétaires de ces petites boules de poils. L'un des riverains a même demandé à procéder à l'autopsie de son chat, pour savoir ce qu'il s'était passé. « Apparemment, il y avait du Témic et d'autres produits toxiques. » Le Témic est un insecticide très puissant, qui peut être mortel pour l'homme. Son utilisation inquiète d'autant plus l'échevin. « Nous avons distribué un toute-boîte et avons partagé un avis sur Facebook, afin que les gens soient bien vigilants. Nous conseillons de maintenir les animaux de compagnie à la maison le temps que l'enquête soit faite, et de rester bien vigilant. Si des riverains ingèrent le produit par inadvertance, cela peut s'avérer très dangereux. »

Très actif et très sensible à la cause animale, Gaël Robillard effectue également des rondes dans le quartier, sur les terrains communaux, pour voir s'il ne trouve pas quelque chose de suspect. « Je ne peux pas faire grand-chose de plus, si ce n'est attendre la suite de l'enquête et appeler à la vigilance. »

Les différents services impliqués espèrent que ce partage d'informations permettra d'éviter à d'autres chats de mourir empoisonnés. « Les gens parlent entre eux. S'ils voient quelque chose de suspect, ils sauront maintenant qu'il y a quelqu'un qui mène l'enquête. Peut-être que l'empoisonneur va également être inquiété par toutes ces mesures pour le retrouver. On ne peut pas empêcher un chat de se balader dans la rue ou de le jardin des voisins. Il faut vraiment ne pas aimer les animaux pour commettre un tel acte. Et ça, nous avons décidé que nous ne pouvions pas le cautionner à Quiévrain. »