Semer la terreur, ça rapporte !

Johanne Tinck Publié le - Mis à jour le

Mons-Centre

Les méthodes d’une société vendant des alarmes de sécurité créent une polémique

MONS Depuis plusieurs semaines, des citoyens montois rapportent au service des informations relatives à la vente à domicile des systèmes d’alarmes anti–intrusion. Une société prospecte quotidiennement dans notre zone de police en porte–à–porte en surfant sur un sentiment d’insécurité pour vendre son système de détection.

“Leur technique d’approche est assez agressive”, communique la Ville de Mons. “Le commercial démarche les citoyens en invoquant l’arrêté du Gouvernement wallon du 21 octobre 2004 obligeant l’installation d’un ou plusieurs détecteurs de fumée dans les habitations.”

Deux cas se présentent alors : soit la personne n’a pas de détecteur et le vendeur en profite pour rappeler cette obligation; soit la personne a déjà des détecteurs de fumée, alors il demande à vérifier leur bon état de fonctionnement.

Dans les deux cas, il parvient à entrer dans le domicile et propose alors la vente d’un système d’alarme anti-intrusion pour lequel il n’y a aucune obligation. “Cette technique de vente agressive est assez insécurisante pour les citoyens car le vendeur génère un sentiment d’insécurité lorsqu’il évoque le nombre de cambriolages pouvant être évités par la présence d’un système d’alarme.”

Les personnes qui ont été victimes d’un cambriolage sont dans un tel désarroi qu’elles ne se rendent pas toujours compte du montant parfois exhorbitant d’une telle installation. “De plus, il apparaît que cette démarche serait faite au nom de la Ville de Mons, le délégué commercial déclarant que sa société est “mandatée” par la Ville de Mons.”

Le collège, considérant que ces techniques de vente ne peuvent pas être tolérées et que le dépôt de plainte est le seul moyen légal permettant de réagir de manière efficace, a décidé de porter plainte auprès de l’autorité judiciaire compétente.

Les citoyens confrontés à ce type de démarcheurs sont invités à en informer le service prévention de la Ville de Mons au 0492/91.90.38. Ils peuvent également avertir par courrier la direction générale contrôle et médiation du SPF Économie (par e-mail eco.inspec.fo@economie.fgov.be ou par fax au 02/277.54.52).



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner