Tortures à Jemappes : Jocelyne se reconstruit

Johanne Tinck Publié le - Mis à jour le

Mons-Centre

L’alcool n’est pas la cause des sévices qu’elle a subis.

MONS Jocelyne, 39 ans, la torturée de Jemappes commence à aller mieux. Celle qui a été séquestrée durant trois mois et qui s’est vue infliger les pires sévices a eu le courage, à la mi-mai, de rencontrer Nicolas S., l’une des cinq personnes inculpées dans cet horrible dossier de violences (lire page Faits 8). Et cela lui a fait du bien…

Actuellement, Jocelyne reçoit ses premiers soins au rayon laser. “Elle a effectué un essai sur le front. Pour le moment, c’est tout rouge”, confie son avocat, Me Franck Discepoli. Dans les jours à venir, Jocelyne se rendra à l’hôpital Érasme pour voir si sa peau supporte ce type de traitement. Si ce n’est pas le cas, il faudra en envisager un autre. “En outre, ses cheveux commencent à repousser”, poursuit l’avocat.

Ce dernier est également satisfait de l’intégration de sa cliente au foyer où elle séjourne actuellement. “On ne l’y juge pas. Elle s’y structure vraiment. Les gens qui l’entourent la respectent pour ce qu’elle est”.

Cela fait également quelques jours que Me Discepoli a pu consulter le dossier. Il se dit rassuré au vu de celui-ci. Une confrontation entre sa cliente et Nicolas S. a amené le fils du commissaire à parler plus. “Les inculpés reconnaissent en grosse majorité les faits. Toutefois, je suis abasourdi par le peu de prise de conscience de ceux-ci. Cela a l’air d’être leur mode de fonctionnement normal. Tout cela en présence de mineurs que l’on invite à venir frapper”.

Le fait que les inculpés ne souffrent aucunement de problème d’alcoolémie glace également la défense de Jocelyne. “Ils l’ont vraiment réduite à rien. Ils lui ont brûlé ses vêtements,… Ils se rejettent la faute l’un l’autre et justifient même leur comportement par celui de ma cliente”.

L’avocat ajoute que des inculpés ont contraint Jocelyne à signer un document selon lequel elle aurait commis des attouchements à l’encontre d’un mineur présent. “Est précisé dans ce document que c’est pour cette raison qu’ils ont adopté un tel comportement envers Jocelyne . Le fait qu’ils agissent de la sorte montre qu’ils ont une réflexion par rapport à leurs agissements ”, conclut Franck Discepoli.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner