Mons-Centre Philippe De Troy plaide pour une plus grande convergence entre vélo et Tec

Ce mercredi soir, le conseil communal de Seneffe se réunissait pour son rendez-vous mensuel. Pour la 1re fois, un citoyen a décidé d’interpeller les conseillers communaux concernant la politique adoptée en matière de cyclotourisme. Philippe De Troy s’est exprimé à propos de l’inter-modalité entre le cyclisme quotidien et les autres moyens de transport sur le territoire de Seneffe.

Philippe De Troy regrette notamment le manque de range-vélos aux arrêts de bus des Tec pour les cyclistes ayant recours aux transports en commun.

En réalité, "sur les lignes principales des Tec, il n’existe pas de range-vélos permettant cette intermodalité sauf trois, installés sur la Grand’Place d’Arquennes, sur la Grand’Place et la Grand-Rue de Feluy", explique-t-il. "On comptabilisera une capacité d’accueil sur Feluy et Arquennes de 14 vélos", correspondant à un investissement de la commune dans le cadre du réaménagement des centres de villages.

Par contre, dans le centre Seneffe, la situation est différente. "Un seul axe est desservi par les bus des Tec, de sorte que moins de la moitié des habitants résident à moins de 10 minutes à pied d’un arrêt de bus. Les habitations les plus éloignées sont à un peu plus de 4 km de l’arrêt Seneffe-Centre." Un emplacement qui serait propice à l’installation de range-vélos selon le Seneffois. "Les cyclistes quotidiens de Seneffe, de plus en plus nombreux, et en particulier ceux qui combinent le vélo à un autre mode de transport, attendent beaucoup de la commune."

Bénédicte Poll (MR-IC), la bourgmestre, a expliqué l’approche privilégiée par la majorité. "Les espaces de stationnement pour vélos sont réalisés dans le cadre d’un réaménagement de l’espace public. Concernant le centre de Seneffe, il s’agit d’une bonne proposition." Les autorités vont étudier la possibilité d’y installer un parking pour vélos. Pour le reste du territoire, il faudra évaluer les besoins des citoyens en la matière.

Une démarche qui ne sera donc pas restée vaine puisque le conseil étudiera la possibilité de répondre aux attentes de ce citoyen.