Une course-poursuite pour un doigt d’honneur

J.T. Publié le - Mis à jour le

Mons-Centre

Jérôme L., 19 ans, a été reconnu coupable mais il bénéficie de la suspension du prononcé.

MONS Un simple geste peut parfois modifier fortement l’évolution d’une journée. En juin dernier, plus précisément le 21, Jérôme L, 19 ans, se trouvait tout simplement au volant de sa voiture lorsqu’un individu l’a particulièrement énervé. Ce dernier avait fait un doigt d’honneur à sa compagne qui se trouvait à la place passager.

Jérôme n’a pas du tout apprécié une telle attitude envers celle qu’il aime. Il l’a fait savoir en faisant vrombir son moteur. Il se fait que des policiers étaient justement de passage à ce moment-là. Ils ont donc voulu l’interpeller. Pris de panique, le jeune homme a pris la fuite.

Il s’est du coup engagé dans une course-poursuite de plusieurs kilomètres sur Mons et Saint-Ghislain. Le jeune conducteur a commis diverses infractions de roulage. Il a brûlé des panneaux de signalisation Stop ainsi que des feux rouges. Il a également effectué des dépassements non autorisés. Il a fini par être interpellé. C’est pourquoi malgré son jeune âge, il a été poursuivi devant le tribunal correctionnel, notamment pour entrave méchante à la circulation.

Voici quelques jours, le tribunal l’a reconnu coupable des faits. Il estime que les préventions sont établies en se basant notamment sur les constatations des policiers. Toutefois, il a octroyé la suspension du prononcé, jugeant qu’une condamnation l’aurait empêché de se réinsérer.

Lorsqu’une personne n’a pas fait l’objet d’une condamnation antérieure à une peine d’emprisonnement de plus de six mois, le juge peut en effet considérer qu’il n’est pas opportun, malgré la culpabilité, de prononcer une peine. Cela signifie qu’il ne sera pas fait officiellement mention de l’existence de cette décision dans le casier judiciaire de Jérôme.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner