Mons L’été 2018 ne restera pas comme un grand cru dans l’histoire du parc framerisois