Mons Le site avait été libéré dimanche et est déjà repris d’assaut depuis ce mercredi