Mons

Après les débordements de vendredi, la police est sur ses gardes pour le choc contre la France

Les réjouissances ont dégénéré vendredi soir à Mons après la victoire des Diables Rouges contre le Brésil. Des émeutes ont éclaté sur la place du Marché aux Herbes. "Ça a commencé par l'interpellation de quelqu'un dans le cadre d'une bagarre", explique Marc Garin, chef de zone de la police Mons-Quévy. "Les policiers ont essuyé des jets de pierres et de bouteilles. Il a fallu évacuer la place. Des policiers ont été blessés, mais légèrement."

Ces débordements vont amener la police de Mons à prendre des mesures de sécurité supplémentaires pour la demi-finale. D'autant plus que la configuration sera particulière, avec un choc entre la Belgique et la France. "Nous sommes évidemment susceptibles d'accueillir des supporters français", poursuit Marc Garin. "Nous ne serons pas dans le contexte de fans organisés en bandes, mais nous pourrions tout de même avoir des supporters des deux équipes qui se trouveront dans le même espace. Nous allons donc renforcer les contrôles d'accès à la Grand-Place. Nous procèderons aussi sans doute à des contrôles à la frontière. Nous allons demander la collaboration de nos collègues français. Il est possible que certains viennent à Mons, comme lors de la Ducasse. Nous prendrons encore d'autres mesures, mais cela devra être discuté avec le bourgmestre."

© D.R.