Mons Une enveloppe suspecte avait créé la panique ce matin dans les bâtiments de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Même si la probabilité que de l'anthrax soit détecté était maigre, c'est le soulagement cet après-midi à la rue du Chemin de Fer. L'antenne montoise de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) n'a pas été victime d'une attaque à l'anthrax. Les analyses du laboratoire sont négatives.

Ce matin, vers 8 heures, le bâtiment de la  FWB était bouclé. Un agent de sécurité avait découvert un courrier suspect et avait ensuite tiré la sonnette d'alarme en prévenant la police. En manipulant l'enveloppe, l'homme avait jugé que la matière contenue à l'intérieur était inhabituelle et suspecte.

La Protection civile de l'unité de Ghlin avait alors directement été contactée pour prendre les opérations en main. Les agents ont d'abord procédé à l'enlèvement du courrier pour l'envoyer vers un laboratoire d'analyse situé à Bruxelles.

Le bâtiment, qui abrite plusieurs antennes de la FWB dont le Service général des infrastructures scolaires et le Service d'aide à la Jeunesse, n'a pas été évacué mais l'agent qui a été en contact avec l'enveloppe a été placé en confinement dans une pièce du bâtiment. Les résultats des analyses sont tombés dans l'après-midi et se sont avérés négatifs. Le vigile a donc pu quitter la zone de confinement.