Mons

Ces insectes ont été aperçus dans la région.

L'arrivée du frelon asiatique en Belgique et dans nos régions était fortement redoutée. Le voilà officiellement. Déjà observé l'an dernier du côté de Tournai et Charleroi mais aussi cette année en Flandre orientale, l'insecte a récemment été aperçu dans la commune de Quiévrain. L'appel à la vigilance est donc lancé dans la région des Hauts-Pays.

Comment reconnaître cette espèce ? Le frelon asiatique construit de gros nids, une sorte de grosse boule beige, souvent en haut des arbres, mais aussi sur des bâtiments. Ils sont généralement cachés par les feuillages mais peuvent être repérés par les allées et venues des frelons. L'insecte en lui-même est environ deux fois plus gros qu'une guêpe. Il se démarque du frelon européen par son thorax entièrement noir (et non brun) ainsi qu'un abdomen orange (et non jaune).

Les humains n’ont cependant pas à craindre pour leur sécurité directe. "Il est même moins embêtant et envahissant que les guêpes qui viennent nous tourner autour lors de dîners à l’extérieur en été. Il suffit d’un geste du bras pour faire fuir un frelon isolé", assure Michel De Proft, directeur scientifique du Centre wallon de recherches agronomiques (CRA-W). "En revanche, si on se retrouve face à un nid, c’est une tout autre chanson ! Les colonies peuvent comporter jusqu’à 3.000 individus et les nids peuvent faire 80 centimètres de haut."

Le cabinet du ministre wallon de la Nature, René Collin, appelle donc à la prudence et recommande de ne pas détruire soi-même les nids. "La destruction du frelon asiatique est une opération dangereuse, le frelon pouvant se montrer très agressif lorsqu'on attaque son nid", indique-t-on.

Que faire si vous apercevez un frelon asiatique ? Les personnes qui pensent en avoir observé sont invitées à prendre une photo de l'insecte, à le localiser et à prendre contact avec Michel De Proft, responsable au CRA-W (0476/76.05.32), l'association Cari (qui regroupe les apiculteurs en Wallonie et à Bruxelles) ou encore à remplir le formulaire d'observation sur le site http://biodiversite.wallonie.be/frelon.

Le frelon asiatique a été introduit en Europe accidentellement en 2003 du côté de Bordeaux (France). Depuis lors, il a colonisé plus de 50 départements français et a déjà été signalé à plusieurs reprises dans notre pays. Il menace directement les abeilles et les ruches et les attaque particulièrement à la fin de l'été.