Mons

Le CHU est le premier hôpital hennuyer à investir dans l'accueil des animaux

C'est une avancée significative qui ne pourra être qu'appréciée par les patients du CHU Ambroisé Paré, propriétaires d'un animal de compagnie ou d'un chien d'assistance. L'hôpital montois devient en effet le premier du Hainaut à investir pleinement dans l'accueil des animaux. Si jusqu'ici, leur présence entre les murs n'était pas tolérée, le changement est en marche.

En septembre, le CHU franchissait un premier pas en organisant une première activité de médiation animale, aboutissement d'un travail minutieux, mené en seulement un an par l'équipe d'hygiène hospitalière. « La question était celle-ci : l'animal a-t-il sa place dans un hôpital ? Nous sommes convaincus que oui à partir du moment où un cadre est clairement posé », commente Bénédicte Vos, infirmière chef de service en hygiène hospitalière.

© EB

Ce projet phare s'organise autour de trois axes. Le premier concerne l'accueil des animaux d'assistance, qui ne seront désormais plus laissés au seuil des portes d'entrée. Ceux-ci auront la possibilité d'accompagner leur maître lorsque celui-ci visite un proche ou doit lui-même se rendre en consultation. Dans les services où sa présence reste impossible, l'animal sera pris en charge dans les meilleures conditions possibles, notamment sur base des conseils de l'asbl « Les Amis des Aveugles », et patientera dans une structure spécialement aménagée.

© EB

Le deuxième axe vise l'organisation régulière ou ponctuelle d'activités thérapeutiques via l'asbl MABEA. « La médiation animale est une prise en charge non-médicamenteuse qui a fait ses preuves tant les bénéfices sont nombreux. Ils peuvent être physiques dans le cadre d'une rééducation, cognitifs ou encore sociaux », insiste Lauriane Carlie, présidente de l'association. La première expérience menée en septembre a largement convaincu le personnel soignant présent.

Enfin, la visite des animaux de compagnie auprès des patients hospitalisés pour une longue durée sera possible sous certaines conditions, notamment la gériatrie et la pédiatrie, la neurologie et l'oncologie ou encore la psychiatrie. D'ici la fin de cette année, un espace d'accueil sera spécialement aménagé pour permettre la venue d'animaux domestiques.

« Nous savons que pour certains patients, être éloignés de leur animal rend l'hospitalisation plus difficile encore. Ce projet répond donc à une vraie nécessité », a de son côté ajouté Marc Barvais, président du CHU. « Chaque visite, chaque hospitalisation doit être vécue le plus sereinement possible par les patients et leurs proches. » Nul doute que ce projet « animaux bienvenus » contribuera à cette volonté affichée.