Mons

Le vol sur le parking était l’intention initiale de Cédric Maton, ce 22 avril 2017 à Mons. Il a été surpris par la résistance de Laeticia

"Ce n’est pas facile de prendre la parole sans être submergé par une émotion sincère", entamait sa plaidoirie Me Mayence ce mercredi matin, le conseil de Brigitte Philipperon, la maman de Laeticia Bauwens, tuée sur le parking du Lotto Mons Expo le 22 avril 2017. "Au vu de l’attitude de l’accusé, il va peut-être falloir donner quelques détails sordides. C’est une grande difficulté car chacun de ces coups et chacune de ces souffrances nous pouvons les imaginer. C’est une douleur, une tristesse de ne pas pouvoir parler de cette jeune fille qui était un bijou, que tout le monde aimait, que tout le monde voulait connaitre. Cet accusé aurait pu parler avec sincérité, donné des explications. Il n’en a rien fait."

Au nom de Brigitte Philipperon, la tâche de Me Mayence ce jeudi est "d’établir la culpabilité, de faire revivre un peu cette jeune fille et après, on parlera d’argent que Cédric Maton ne donnera jamais. Mais l’argent, on s’en fout."

En cas de déclaration de culpabilité, la qualification des préventions qui sera retenue dans le chef de Cédric Maton va influencer le seuil de la peine. "Il a toujours dit qu’il allait voler. Quand on part de chez soi avec une cagoule, avec un couteau, un coup de poing américain, c’est pour voler pas pour rencontre une charmante jeune fille dans une voiture. C’est limpide. Il a comparu plus de dix fois, il a été assisté de ses avocats, il a toujours dit la même chose.

Selon Me Mayence, le but initial de Cédric Maton était de voler sur ce parking. "Il a été surpris par la résistance de Laeticia Bauwens. "Et il l’a massacrée, torturée, supprimée, condamnée et exécutée à mort de manière immédiate. Cet homme au-delà d’être un dangereux prédateur, il est aussi un fameux manipulateur. Il n’est ni venu pour tuer, ni pour violer. Il ne savait pas qu’il allait trouver cette jeune fille. Pourquoi est-il allé avec son couteau, sa cagoule sur ce parking ? Le but initial est le vol. Par la suite, il a compris que ce qu’il a fait est infiniment plus grave."

La tentative de vol avec meurtre est la plus lourde peine prévue par la loi à savoir la perpétuité. Alors que l’attentat à la pudeur avec la circonstance aggravante de meurtre est moins sévèrement punie. Le maximum de la peine est de 20 à 30 ans. "Dire depuis lundi qu’il voulait l’agresser sexuellement, c’est une stratégie à laquelle il ne faut pas accorder de crédit compte tenu de ses différents déclarations et versions. On ne peut pas dire autrement que c’est un meurtre. Son bourreau tente un pari inutile."

Et d’ajouter: "Le bout des rêves de Laeticia n’était pas le parking de Mons Expo... Elle a dû hurler en voyant débouler cet homme, avec plus que probablement son couteau à la main. Ce matin-là, tôt au matin, il a dit qu’il allait chez son parrain. En fait, il va chercher à voler pour se procurer de la drogue mais ça n’a rien avoir avec une pulsion sexuelle."

Sa volonté était le vol, selon Me Mayence: "le hic viendra de la résistance inattendue de Laeticia. Elle lutte pour sa vie. Pour l’accusé, ça part en couille. Quand on ne fait pas ce qu’il veut, il se déchaine disait son ex-copine."