Mons

Les jurés ont délibéré durant près de deux heures pour infliger cette peine de réclusion criminelle à Cédric Maton. La cour ne retient aucune circonstance atténuante dans son chef

Cédric Maton (33 ans) est reconnu coupable du massacre de Laeticia Bauwens, l’étudiante Binchoise de 22 ans sur le parking désert du hall des expositions de Mons, le 22 avril 2017.

"Cédric Maton est responsable de ses actes", plaidait l'avocat général De Brackeleer en réclamant une peine de réclusion criminelle à perpétuité et une peine de 15 ans de mise à disposition du tribunal d'application des peines. "Intellectuellement, il est un peu limite mais sa responsabilité, disent les experts, n’est pas atténuée. Il ne présente aucun trouble de sa pensée malgré une faiblesse intellectuelle. Il est impulsif, il l’a démontré dans les actes posés. Cette impulsivité le rend dangereux, il présente des difficultés à planifier à l’avance et une responsabilisation peu assumée. Il sait lorsqu’il transgresse la ligne blanche, il différencie le bien du mal."