Mons

Me Van Vooren a demandé au jury de déclarer coupable Cédric Maton d’une tentative de vol avec ses circonstances aggravantes de violence, de menaces et de meurtre.

Au moment du drame, Jean-Marc Bauwens, le père de Laetitia, ne côtoyait plus sa fille. Une terrible dispute avait éclaté cinq ans plus tôt. Laeticia n’avait depuis lors pratiquement plus de contact avec lui. En tant que parent de la victime, il est partie civile au procès.

"Le décès de sa fille rend impossible toute possibilité de réconciliation", plaidait son conseil, Me Van Vooren. "Elle lui a été enlevée. A sa petite soeur aussi. Bien qu’il n’avait plus de contact avec Laeticia, il a déclaré qu’elle avait été très bien élevée par sa maman. C’est rarissime dans u procès aux assises d’avoir une victime unanimement appréciée. Une jeune fille solaire, méfiante et prudente, courageuse et généreuse, … La situation à juger aujourd’hui est tragique, ironique et glauque."

Accusé d’une tentative de vol avec circonstance aggravante de meurtre, le Colfontainois Cédric Maton (33 ans) n’a pas cessé de varier ses déclarations quant à ses intentions. La cour d’assises aura à trancher sur les questions de culpabilité. "Cédric Maton est quelqu’un de serviable et de gentil? Avant, peut-être. Aujourd’hui, c’est un prédateur. Il veut voler, il vole. Il veut frapper, il frappe. Il ne s’arrête pas."

Me Van Vooren a demandé au jury de déclarer coupable Cédric Maton d’une tentative de vol avec ses circonstances aggravantes de violence, de menaces et de meurtre. "C’est la seule quasi-constance de ses dépositions, il le reconnaît à chaque fois. Il n’y a que depuis lundi qu’il dit autre chose. La circonstance indépendante de sa volonté, c’est que - ça part en couille -"

Selon la partie civile, l’intention homicide est établie de part les éléments du dossier, des armes utilisées. "Pendant 3 minutes, il a donné un coup de couteau. Cela veut dire toutes les 4 secondes, il a frappé au couteau Laeticia Bauwens. C’est une machine à tuer dans cette voiture, il manie bien son couteau d’une lame de 10 centimètres. En quelques minutes, elle se vide de son sang : 40 à 50 coups de couteau, 75 plaies."

A titre principal, la partie civile de Jean-Marc Bauwens estime aussi que Cédric Maton est coupable d’attentat à la pudeur, de la tentative de viol, de la détention d’armes prohibées.