Mons

Les élèves du Sacré-Coeur sont soutenus par Lemon Straw, Alice on the Roof, Mustii ou encore Ozark Henry.

Ils pensaient jeter une bouteille à la mer, mais les vents leur ont été favorables, dépassant toutes leurs espérances. Le mois dernier, les élèves de 5e et 6e primaires de l’école du Sacré-Coeur à Givry enregistraient une vidéo pour le moins insolite. À tour de rôle, ils expliquaient étudier le thème de la belgitude en classe, travaillant à partir de chansons d’artistes de notre plat pays. Le petit clip, diffusé sur les réseaux sociaux, terminait par un appel invitant les chanteurs qui le peuvent à venir rencontrer les élèves de l’établissement givryen.

La vidéo a rapidement fait le buzz. En deux semaines, elle dépassait les 22.000 vues. Et l’appel ne tombait pas dans l’oreille d’un sourd. Les élèves ont ainsi reçu des courriers encourageants de Typh Barrow, Blanche, Ozark Henry, Antoine Chance ou encore Mustii. Et ce n’est pas tout…

"Nous avons déjà reçu la visite de Lemon Straw qui est venu jouer quelques chansons en classe", se réjouit Anne Vincart, l’institutrice à l’origine du projet. "RibamBelges, un groupe de reprises en acoustique, a également vu passer la vidéo et nous a proposé de venir faire un concert dans l’école. Ce sera une grande première pour nous en termes d’organisation et pour de nombreux élèves, ce sera tout simplement leur premier concert."

Nos petits spécialistes de la belgitude ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin. "Nous sommes également passés sur Sud Radio pour une interview", poursuit Anne Vincart. "À travers ce média, nous avons également eu un contact avec Alice on the Roof qui nous a promis de passer à l’école."

Pour l’institutrice, le projet prend une ampleur inattendue, mais particulièrement bénéfique sur le plan pédagogique. "Tourner la vidéo était déjà un travail intéressant. Pour le cours de mathématiques, nous avons également analysé l’évolution du nombre de vues sur les réseaux sociaux et les élèves devaient réaliser des graphiques à partir de ces chiffres. Nous avons exploité "Le bon gros géant" de Saule pour parler des différences, "La Brabançonne" pour le cours d’Histoire ou encore les chansons de Sttellla pour travailler le vocabulaire et le détournement des mots. Les enfants sont très enthousiastes et les parent heureux de les voir aussi motivés."

G.La