Mons

Les candidats socialistes des communes de la région ont été présentés

Si le premier mai est un jour particulier pour les socialistes, il l’était encore un peu plus ce mardi. L’échéance électorale n’est en effet plus très loin et plus que jamais, le PS souhaite reconquérir le cœur de la population en s’imposant largement lors des élections communales et provinciales d’octobre prochain.

Avancer malgré les dossiers qui ont entaché l’image du parti, maintenir une majorité ou au contraire en décrocher une (à Dour, Quiévrain ou encore Jurbise par exemple) seront les principaux objectifs des candidats – novices ou expérimentés, jeunes ou moins jeunes,… – qui ont été officiellement présentés ce mardi.

Mais il n’y a pas qu’au niveau communal que le combat sera mené. Au niveau provincial aussi il se prépare. Les candidats des deux listes provinciales montoise et boraine, respectivement tirées par Pascal Lafosse et Jean-Pierre Lépine. « Ce sont des listes fortes, pleines d’ambitions », a résumé Nicolas Martin, président de la fédération socialiste de Mons-Borinage.

« Quand je vois le bilan des socialistes à Mons-Borinage malgré un contexte économique difficile, des contraintes budgétaires lourdes, des opposants parfois acharnés, je me dis que même s’il reste beaucoup à faire, nous pouvons être fiers de notre travail », a-t-il ajouté. « Quel est par contre le bilan de nos adversaires dans la région Mons-Borinage ? »

Et de répondre : « fermeture de la protection civile de Ghlin, suppression du Thalys wallon et de la liaison Mons-Paris, suppression de plusieurs justices de paix ou des bureaux de contribution de Quiévrain et de Quaregnon, suppression des laboratoires de la police scientifiques de Mons,… À chaque fois que les libéraux sont au gouvernement et que le PS n’y est pas, c’est un carnage en termes de bilan pour notre région. »

Pas de doute, la campagne est bel et bien lancée, le Parti Socialiste ne compte pas faire de cadeau à ses adversaires politiques.