Mons Les coups de campagne électorale passent mal à cinq semaines du scrutin communal