Mons

2500 euros sont prévus pour La Maison Kepha

Chaque année en Wallonie ce sont quelque 100.000 jeunes qui partent en camp d’été avec les Scouts, les Guides Catholiques de Belgique, la Fédération Nationale des Patros, les Scouts et Guides Pluralistes et les Faucons Rouges. Seulement voilà, les endroits de camp qui réunissent les conditions de sécurité indispensables, de confort minimum (sanitaires en suffisance) et de prix abordable sont nettement inférieurs en la demande.

C’est pour cela que le ministre wallon du Tourisme, René Collin (cdH), lançait en février dernier et en collaboration avec l'asbl Atouts Camps un appel à projets destiné à soutenir les propriétaires ou gestionnaires de lieux de camp pour le maintien de leurs infrastructures dans de bonnes conditions. Une enveloppe de 700.000 euros était dégagée pour l'occasion.

À la faveur d'une question du député François Desquesnes (cdH), le ministre a récemment communiqué les résultats de cet appel à projet. Dans la région de Mons, seule la Maison Kepha, située à Boussu, pourra bénéficier du subside de 12.500 euros. « Les bénéficiaires de la subvention, s'ils ne sont pas encore labellisés, s'engagent à obtenir le label « Endroit de camp » délivré par Atouts Camps dans un délai de deux ans », précise le député.

Pour ce dernier, ce coup de pouce financier est un vrai plus. D'une part parce que c'est une garantie pour les groupes de bénéficier de bâtiments répondant aux normes de sécurité-incendie, propres et équipés de sanitaires et de cuisine adaptés mais aussi accessibles financièrement. D'autre part parce que ces mêmes groupes pourront plus facilement trouvé un pied à terre dans leur région.

« Aujourd'hui, de nombreux camps sont organisés dans les Ardennes notamment, faute de place chez nous. Alors qu'il y a beaucoup de faire sympa à faire, à voir dans notre région. Augmenter le nombre d'espaces d'accueil permettra peut-être aussi d'attirer des camps flamands, liégeois, bruxellois,… C'est une bonne chose pour la région et son tourisme. »

Le subside octroyé par le ministre s'ajoute aux subventions de mise en conformité classique et à une batterie d'actions structurelles déjà mises en place en faveur des camps de mouvements de jeunesse.