Mons

Les personnes âgées, isolées et sans abri font l'attention d'une vigilance particulière

Limiter ses déplacements, laisser les rideaux fermés, s’hydrater,… sont autant de petits gestes simples qui sont rentrés dans nos habitudes ces dernières semaines. Fortes chaleurs obligent, tous les moyens sont bons pour éviter les coups de chaud et les malaises. Car le thermomètre grimpe et, selon les dernières prévisions, il ne devrait pas redescendre la semaine prochaine.

Dans les communes de la région, le plan canicule n’a pas été officiellement déclenché mais une attention particulière est apportée aux personnes les plus fragiles, notamment les personnes âgées et les personnes sans abri. « C’est tout un réseau qui s’assure que chaque citoyen va bien, cela va de personnel qui assure les repas à domicile au personnel du plan de cohésion social », explique Martine Coquelet, présidente du CPAS de Dour.

Dans la Cité du Doudou aussi, la sensibilisation s’intensifie. « Nous considérons les personnes âgées et les personnes sans abri comme des personnes plus à risque. Il nous est possible de renforcer les dispositifs déjà existants en cas de besoin afin d’assurer la prise en charge de chacun », souligne-t-on du côté du CPAS de Mons. « Dans les maisons de repos notamment, les personnes âgées sont invitées à boire très régulièrement car nous savons qu’elles ressentent moins la sensation de soif. De même lorsque du personnel se rend au domicile de quelqu’un. »

Les précautions sont les mêmes dans la Cité de l’Ourse. « Au sein de notre maison de repos, des ventilateurs ont été installés dans chaque chambre et la climatisation fonctionne dans les espaces communs. Le personnel a naturellement été sensibilisé à cette problématique et veille à ce que chacun s’hydrate suffisamment. Jusqu’ici, nos services n’ont pas été interpellés mais nous n’hésiterions bien sûr pas à intervenir en cas de besoin », insiste Philippe Duhaut, président du CPAS de Saint-Ghislain.

Pour les personnes qui vivent en rue et pour qui l’été peut être aussi pénible que l’hiver, des dispositions sont aussi prises. À Mons, le service prévention de la ville a notamment distribué une brochure reprenant tous les points intramuros où il est possible de se rafraichir, de boire un verre d’eau ou de prendre une douche.

Unanimement, tant les CPAS que le Relais Social rappellent qu’une intervention est possible au quotidien, de jour comme de nuit, fortes chaleurs et plan canicule enclenché ou pas.