Mons Les malheureuses fréquentaient le milieu populaire du quartier de la gare de Mons