Mons

C'est dans un studio d'enregistrement que le travail débuté en classe s'est terminé

Véritable phénomène auprès des jeunes (et moins jeunes), la fratrie Bigflo & Oli enchaîne les tubes et les consécrations. À travers le titre « Je suis », les deux jeunes artistes décrivent une France multisociale et multiculturelle où tous les profils se côtoient. Des paroles qui ont fait sens auprès de Séverine Demoustiez, enseignante de morale au lycée provincial Hornu-Colfontaine.

Cette dernière a ainsi eu l'envie de proposer à ses élèves de 5e année (agents d'éducation et bio esthétique) de réécrire anonymement 20 couplets, calqués sur la forme du titre original mais exprimant leur propre ressenti. « Il a fallu les motiver, leur mettre un peu la pression mais ils ont finalement accepté de prendre le stylo ! », explique l'enseignante.


Cette dernière était par contre loin de se douter de ce qu'elle allait découvrir. « J'ai été sincèrement bluffée par la force de ce qu'ils exprimaient. J'ai décidé de rassembler tous les couplets, de les remettre en musique. J'ai lu le texte à quelques collègues et indéniablement, l'émotion était bien présente. Je me suis dit qu'il fallait faire quelque chose, ne pas en rester là. »

C'est donc dans un studio d'enregistrement, grâce à l'asbl Le Labo, que le travail s'est poursuivi. Océane Gérin et Rémy Demarez ont pris le micro pour brosser le portrait de leur classe. « C'était stressant mais c'était avant tout une belle expérience. Ce n'est pas tous les jours que l'on a la chance de vivre cela, c'est un peu comme un rêve. Les équipes ont su nous mettre en confiance, nous détendre », commente Océane Gérin.

« Ce n'est pas un travail professionnel, nous restons dans un cadre scolaire. Mais les retours tant de la direction que des collègues, des amis, de la famille,… sont très positifs. Le fait que ce soit anonyme leur a probablement permis de se livrer plus facilement. C'est je pense le plus beau projet que l'on a mené ensemble cette année. »

Pour conclure en beauté, prof et élèves espèrent désormais attirer l'attention des deux artistes qui les ont tant inspirés. « S'ils pouvaient nous entendre, nous donner un retour sur notre texte, ce serait fabuleux. Et si nous pouvions les rencontrer, ce serait vraiment incroyable ! » Pour l'heure, la vidéo a été vue quelque 2500 fois mais tous espèrent susciter le buzz.