Mons

Nous vous l’annoncions dans notre édition de ce mardi, le collège communal de Colfontaine a fait le choix de licencier 32 techniciennes de surface de l’administration. Et même si chacune d’elles s’est vue proposer un contrat CDI dans une société privée, la décision ne faisait manifestement pas l’unanimité dans les rangs socialistes.

Et pour cause, le président de la Fédération socialiste de Mons-Borinage et député-bourgmestre de Hensies, Eric Thiébaut, s’est positionné et tape du poing sur la table. Hier, selon Lucien D’Antonio, le maïeur de Colfontaine, la décision de licenciement est purement prise pour des raisons budgétaires évidentes. Dans les rangs rouges de Mons-Borinage, ce n’est pas excuse.

"Dans l’organisation du PS, ce sont les Unions socialistes communales qui sont responsables des décisions prises par les élus communaux", explique Eric Thiébaut, président de la Fédération socialiste de Mons-Borinage. "Cependant, la Fédération socialiste de Mons-Borinage désapprouve totalement ce choix qui ne correspond pas à son souci de défense des services publics."

En outre, dans son communiqué, le président a ajouté un point non-négligeable. "La fédération déplore que la concertation syndicale ne semble pas avoir été respectée." Il semblerait donc que la fédération se détacherait complètement du choix prix par la majorité colfontainoise.

En tant que président, Eric Thiébaut poursuit en incitant ses membres/élus à sortir des sentiers battus. "La fédération invite tous ses autres mandataires communaux à ne pas suivre le même chemin. Plus que jamais, les élus socialistes de notre région doivent tout mettre en œuvre pour préserver un service public de grande qualité, malgré les difficultés financières." Voilà qui est dit !

Cette remise à l’ordre en bonne et due forme à l’encontre des propos de Lucien D’Antonio risque de faire trembler les terres boraines durant quelques semaines. Il faut préciser qu’en début de semaine, le maïeur D’Antonio affirmait avoir le soutien total de ses élus socialistes.

Toujours selon nos informations, cela fait en réalité déjà plusieurs mois que certaines décisions du bourgmestre ne font plus l’unanimité dans les rangs socialistes colfontainois ! Affaire à suivre…