Mons

Le ministère public a réclamé mercredi des peines de prison de trois à sept ans pour les leaders présumés d'une organisation polycriminelle active dans les trafics de sacs-poubelle, de stupéfiants et d'armes. 

Cette bande avait été démantelée le 1er avril 2014 à la suite d'une série de perquisitions menées dans la région de Mons-Borinage, du Centre et de Charleroi. Dans son réquisitoire, le ministère public a réclamé des peines de prison ferme de sept, six et trois ans à l'encontre des trois meneurs présumés de l'organisation criminelle. Il a requis des peines d'un an à quatre ans d'emprisonnement à l'encontre des autres prévenus.

Le procès de 27 prévenus devant répondre du trafic de faux sacs-poubelle à l'effigie de l'Hygea et de l'ICDI, les intercommunales de traitement des déchets de Mons-Borinage-Centre et de Charleroi, de trafic d'armes, de trafics de stupéfiants et de blanchiment d'argent s'est poursuivi, mercredi, devant le tribunal correctionnel de Mons.

Selon le ministère public, les 27 prévenus dont cinq comparaissent sous les liens du mandat d'arrêt ont été actifs dans ces trafics, à des degrés divers, durant une période infractionnelle qui s'étend de 2008 à 2014.

Les sacs à l'effigie des intercommunales étaient fabriqués dans un atelier en Turquie avant d'être acheminés dans des entrepôts aux Pays-Bas. Transportés par la route, les sacs-poubelle étaient finalement écoulés dans de multiples magasins de type épiceries locales et magasins de nuit dans les régions de Mons, du Centre et de Charleroi.

Selon le ministère public, le préjudice subi par les intercommunales s'élève au minimum à 1,5 million d'euros. L'argent récolté par la vente de ces sacs contrefaits était blanchi via des transferts par la Western Union vers la Turquie sous couvert de fausses identités. Une dizaine de prévenus doivent également répondre de trafic de stupéfiants. Quelque 27 kilos de cannabis, près de 900 grammes de marijuana, 6,6 kilos de résines de cannabis avaient été découverts lors des perquisitions chez différents prévenus. De multiples armes à feu avaient également été retrouvées au cours de l'enquête.