Mons

Le FRMH a alloué 45.000 € à sept projets de recherche médicale

MONS La recherche médicale c’est bien. Quand elle a des applications concrètes sur la santé des gens, c’est mieux !

Et c’est l’objectif soutenu par le Fonds pour le Recherche Médicale en Hainaut.

Adossée depuis 2011 à l’Umons, le FRMH a été créé voici sept ans, pour soutenir des projets de recherche transdisciplinaires qui peuvent avoir des répercussions directes pour les patients.

Depuis 2005, 90.000 € ont été ainsi alloués. Mais 2012 est “faste” : 45.000 € ont été distribués à sept projets différents. “Suite à notre appel à candidature, douze projets ont été déposés pour recevoir un financement”, explique le professeur Jean Ducobu, président du FRMH. “Une commission constituée d’experts scientifiques et médicaux a été chargée de les étudier. C’était très serré…”

Lutte contre le cancer, Alzheimer, maladies cardio-vasculaires, soutien à des équipes d’Ambroise Paré, de l’ULB, de Vésale, de l’Institut de Pathologie et de Génétique de Gosselies… Il y a de tout. “Car les besoins sont considérables. Le Hainaut n’est pas une terre favorisée en terme de santé”, soutien le Pr. Ducobu.

Pourtant, ces sommes peuvent paraître modestes. Le projet le mieux classé reçoit ainsi 12.0000 €. “Cela peut paraître peu. Mais on peut considérer cela comme une sorte de crédit d’impulsion qui sert à entamer le travail”.

Le CA du FRMH qui décide des allocations, composé de médecins, scientifiques hennuyers, mais aussi de personnalités locales comme Philippe Busquin (ex-commissaire européen à la politique scientifique) ou… Franco Dragone.

Les fonds rassemblés proviennent de donations, subsides, mais aussi des bénéfices d’événements culturels organisés par le FRMH : concerts, pièces de théâtre, tombolas…

Les projets sélectionnés n’ont évidemment pas d’obligation de résultat. “Mais nous exigeons un feedback : avancement des travaux, publications”.



© La Dernière Heure 2012