Mons DJ Joss va partager l’affiche avec Lagaf’, De Funès, Lhermitte ou encore Damiens

Légende du clubbing belge, récompensé par divers titres internationaux, fondateur d’une école de DJs et ambianceur acclamé dans toute la région, DJ Joss s’apprête à quitter ses platines pour passer devant la caméra du réalisateur montois Mik Colignon.

DJ Joss devrait tenir l’un des principaux rôles et partager l’affiche avec du joli monde. Vincent Lagaf’, le petit-fils de Louis de Funès ou encore Thierry Lhermitte et François Damiens sont ainsi annoncés au casting de Marguerite.

Pour DJ Joss, ce ne sera pas une première. Mais le musicien s’apprête à passer un cran supérieur. "J’avais déjà joué dans des courts-métrages", confie DJ Joss. "Un réalisateur m’avait demandé un son pour l’un de ses films. Quand nous avons parlé ensemble, il a trouvé que j’avais un profil correspondant à l’un de ses personnages. J’ai fait des tests et j’ai été pris."

DJ Joss a ainsi campé le rôle d’un prisonnier fou ayant le cerveau d’un enfant de sept ans. Il remettait ensuite le couvert pour une comédie. Cette fois, c’est pour un long-métrage que le Carolo va jouer l’un des principaux rôles. "On m’a envoyé le scénario. Quand je l’ai lu, j’ai trouvé ça terrible et je me suis lancé", commente DJ Joss.

Les prémices d’une carrière dans le septième art ? "Mon objectif n’était pas de faire carrière au cinéma. Mais si des personnes me voient jouer et ont envie de travailler avec moi, j’accepterai."

Que les mélomanes se rassurent, DJ Joss n’arrêtera pas la musique pour autant. "Lâcher les platines ? Jamais !", tranche l’artiste. "C’est mon premier métier. Je peux faire une pause, mais je terminerai dans les platines, quoiqu’il arrive. J’ai grandi avec ça, c’est avec ça que je me suis fait connaître."

Ce n’est donc pas pour enflammer des soirées que DJ Joss reviendra prochainement à Mons. Une bonne partie de Marguerite sera en effet tournée dans la région, sous la direction de Mik Colignon. Le film raconte l’histoire d’une petite fille atteinte d’une maladie orpheline qui refuse de s’alimenter malgré la découverte d’un remède.

Notons au passage que 85 % des recettes de cette comédie seront reversées au FNRS.

G.La