Mons

D'abord sous la pluie et puis sous la chaleur, Saint-Georges a vaincu le dragon

Comme chaque année en ce dimanche de Trinité, des milliers de Montois et chambourlettes s'étaient rassemblées sur la Grand-Place de Mons afin de vivre aussi intensément que possible le combat dit Lumeçon. C'est cependant avec pratiquement une demi-heure de retard, sous la pluie, le tonnerre et puis sous une chaleur écrasante que Saint-Georges a fait preuve de bravoure pour combattre le dragon.

Pas de quoi décontenancer le public pour autant, que du contraire ! Au fur et à mesure que les minutes passaient, l'excitation montait d'un cran. Et lorsque Saint-Georges, son Chin-Chin protecteur, les hommes blancs, les hommes de feuilles, les diables et les chin-chins ont enfin fait leur entrée dans l'arène, la foule était en liesse.

À chaque coup de queue, les spectateurs ont désespérément tenté d'arracher un maximum de crin de la queue du dragon, qui n'aura pas démérité : Saint-Georges aura en effet dû redoubler d'efforts pour en arriver à bout : après avoir brisé sa lance sur la queue du dragon, tenté vainement avec son sabre de ramener la bête dans le droit chemin, il aura finalement abandonné la lance au profit du pistolet.

Après une première vaine tentative puisque son pistolet s'est enrayé, Saint-Georges est parvenu à blesser « la biète » avant un ultime coup de feu. Il aura fallu une demi-heure d'affrontement intense pour que le dragon s'effondre, que le carillon sonne et que la Cité soit pérennisée : ce n'est pas encore cette année que les Montois périront !


Notons que si ce désordre organisé séduit toujours plus de monde, il demande une concentration maximale de la part de tous les acteurs afin que le rituel soit respecté et qu'aucun incident ne soit à déplorer. Condé, le fidèle destrier de Saint-Georges, aura une nouvelle prouvé sa valeur en jouant son rôle à la perfection. Cette édition 2018 n'était pourtant que sa seconde.

À l'instar des jours précédents depuis mercredi, la fête se poursuivra jusqu'aux petites heures dans le centre-ville montois. Lundi soir, la Grand-Place ne sera plus transformée en arène mais en dancing géant dans le cadre de la première Doudou Sound Party. Les festivités se clôtureront avec le traditionnel feu d'artifices mardi soir.